samedi 29 septembre 2018

Hors murs !



SORTIE ARCACHON
SAMEDI 27/04/2019

Par notre envoyée spéciale Cécile PELLETIER DELAGE


La météo du WE n’étant pas favorable, il avait été décidé à la séance du mercredi d’avant la sortie que Philippe ferait un point à 16H, par mail, le vendredi pour savoir si nous irions à Arcachon (Pourquoi pas reporter au dimanche pour les plus mordus, à savoir Karine et Christiane … ?)

Donc, vendredi, le temps étant très pourri, les mails « pleuvaient », aussi, pour annuler.

Même Philippe battait en retraite !!!

Et puis, Karine et Nathan nous ont prouvé, par mails, que, certes la météo était mauvaise le matin, mais qu’à partir de 11H, ce serait le retour du soleil pour la journée.

En fin de compte, 8 téméraires ont bien voulu « se jeter à l’eau » (Karine, Christiane, Cécile, Nathan, Robert, Joël, Fando et, bien sûr, Philippe qui ne voulait pas qu’on le traite de « lâcheur » pour quelques gouttes de pluie.

Ainsi, nous sommes partis tôt (6H45) sous la pluie, nous avons eu beaucoup de pluie sur la route, des espoirs avec quelques éclaircies sur Bordeaux et nous sommes arrivés à Arcachon ……………..avec la pluie.

Photo Cécile Tous aux abris !
Photo Fando C'est haut la ville d'été! 

Fort heureusement, il y avait des balcons surélevés (pas assez, pour se tenir debout, pour Philippe, mais suffisamment pour Karine et moi-même) où nous avons pu nous mettre à l’abri pour prendre un petit déjeuner rapide mais réconfortant.

Ajouter une légende

La roue tourne ! Photo Nathan RAOUL
Pique nique Robert PELLETIER


Photo Fando



Photo Fando


Photo Fando


Photo Fando


En vert et contre tout ! Cécile DELAGE
A court d'assise Cécile DELAGE

Morte saison ! Photo Nathan RAOUL






Au loin le sable....... Cécile DELAGE






Puis, nous sommes montés au jardin mauresque avec la ville d’hiver et les belles villas ; chacun est parti de son côté.

Ensuite, sous un timide soleil, nous nous sommes retrouvés au marché et la plage toute proche où nous avons déjeuné (pique-nique venté pour certains, resto pour d’autres).

Enfin, vers 13H, sous un beau soleil, nous nous sommes rejoints, direction l’autre côté du bassin.

Nous avons jeté notre dévolu sur le village du « Canon » où nous avons passé le reste de l’après-midi entre les petites maisonnettes de pêcheurs aux couleurs vives, les petites ruelles encore paisibles à cette époque de l’année, c’était idéal…

Les appareils photo ont crépité !!!

Puis, vers 16H30/17H, retour à Fléac sous un magnifique soleil.


Pour ma part, j’ai passé une très agréable journée ; je n’ai fait que 250 photos…

Cécile PELLETIER-DELAGE

*****************************************

Nous fûmes juste vingt en arrivant au port !
Samedi 16 mars


Décliqueurs à la pêche aux images

Pas bouger ! Elisabeth et Joel "Attaque au 600"


Pas chaud ce 16 mars !, surtout à 7 heures sur le parking du château où nos vaillants pilotes (mille mercis à eux) sont déjà prêts à décoller. Les deux fourgons bleus de la MJC sont chauds et équipés pour transformer le temps d’une belle journée 18 flagrants décliqueurs en compagnie de gendarmerie ! Manquent juste les gyrophares.
Au passage, nous apprécions à sa juste valeur le privilège de pouvoir disposer de ces véhicules qui permettent de joyeux et confortables déplacements en groupe. Le coût de la sortie s’en trouve minimisée, donc accessible à tous et son emprunte Carbone singulièrement réduite ! De quoi faire d’une heure et demi de voyage, une copieuse conversation décliqueuse à souhait !
Objectif le Phare Des Baleines où Caroline et Serge, arrivés la veille de Nantes, nous attendent !
Bon ! toujours sacrément frisquet dehors ! Alors on s’emmitoufle dans les doudounes, les écharpes et bonnets ! Mais avant de charger le sac à dos, nous sacrifions au très attendu rituel de dopage aux croissants, chocolatines et café bien chaud !


S’ensuivent 2 heures à arpenter le superbe site, où chacun, chacune, s’exerce et s’applique à trouver le bon réglage, la bonne focale, le cadrage original, coupé au cordeau qui fera l’originalité de son image. Moments de saine émulation, mais surtout de partage où les plus aguerris prennent soin de familiariser avec les fondamentaux techniques et créatifs, celles et ceux qui abordent la photographie avec un soupçon d’anxiété. Pourquoi est-il possible d’être à 1 m de son voisin, de fixer le même sujet et d’obtenir deux prises de vue si différentes, toutes aussi dignes d’intérêt ? Et si l’une d’entre elles parait finalement plus pertinente ou plus esthétique, à quoi est-ce dû ? De telles journées contribuent à offrir à tous des réponses savoureuses à ces notions complexes.

Nos chers jeunes sont avec nous tout aussi passionnément ! 
Nathan Le cadre qui décoiffe ! 

Florian  bien appliqué pour le bon plan !


L’équipe tout autant amatrice d’agapes que de bonnes photos déniche une terrasse de restaurant vide à l’abris du vent pour sortir les paniers de pique-nique. C’est bien encore la morte saison. Face au Petit Bois de Trousse Chemise, l’heure est à nouveau au partage ! Bons vins, belles salades, charcuteries et pâtisserie s’échangent en toute convivialité.

Pas trop chauffée la salle à manger ! Mais on a les moyens d'y remédier !


Adorable connivence entre  Nathan et sa mamie Cécile y compris à travers la photo !

Julie la bonne lumière arrive !

Karine une petite sieste après le repas !

Un maigre soleil pointe enfin son nez sur la Maison du Fier où Bernard nous a organisé une visite privée de la réserve naturelle de Lilleau des Niges avec un guide très enrichissant de la LPO. Les longues focales équipent les boîtiers ! Nous parcourons le sentier sillonnant les anciens marais salants à la période ou s’entrecroisent des milliers d’oiseaux migrateurs ! Dommage, le coefficient de marais du jour est très faible et la plupart des oiseaux se nourrissent trop loin de nos objectifs. La balade est superbe malgré tout et les cartes mémoires se remplissent !



Mais il est où le zoiseau ?
Des photos dans le vent !


Cette très agréable journée s’achèvera après la photo de groupe au pied de l’église d’Ars avec son clocher particulier de noir et blanc vêtu servant d’amer pour les marins des pertuis. Sans oublier le pot final de l’amitié et sa sainte table chargée de ces outils qui permettent plus que jamais d’aller au bout de nos rêves !
Retour vers 20 h ! Le clocher de Fléac nous semble moins exotique……….
J.P.

Ils sont (presque) là !

Salon de la photo à Ars en Ré en attendant la musse et le retour...

Photos Cécile, Bernard T., J-P

****************************************

PHOTOGRAPHIE DE NUIT


Sortie du groupe mercredi 27 octobre
Photos J.P.



Il fallait bien conjurer le sort ! 
Remise à trois reprises cet hiver pour cause de pluie, la sortie de nuit sur les remparts sud d'Angoulême a enfin réussi à réunir une vingtaine de photographes pas toujours aguerris aux techniques de prise de vue nocturne ! 
Au programme, maîtrise des réglages techniques faisant la part belle à la position "manuelle" équilibre des lumières, des températures de couleur, gestion de la pause lente, attente et utilisation de l'heure bleue, et cerise sur le gâteau, portrait avec les moyens du bord ! (Téléphone, lampe de poche, réverbères, phares de voiture, etc).
Très bonne école pour apprendre a maîtriser son boitier et sortir des automatismes ! Quelques secondes de pause sur un pied bien stable pour découvrir le plaisir d'un environnement urbain inhabituel, traversé par les filets magiques de véhicules en mouvement ! La pédagogie efficace et ludique comme on l'aime dans l'équipe !
Promis on en fera d'autres !

Plusieurs tutoriels  pour se parfaire page Techno! à ne pas manquer !




Il paraîtrait même que certains ont saisi une vampire affamée en maraude !
Mais c'est une autre histoire !
Merci aux modèles improvisés et encore un gros bisous à notre Dracula préféré qui n'en demandait pas tant ! 
J.P.  

mercredi 16 novembre 2016

BARR'OBJECTIF 2018

du 15 au 23 septembre

Au fil de l'eau "Navy Métal" de Moland FENGKOV 
Photos Jean-Pierre

Retour aux fondamentaux !

Fortes turbulences pour l’élaboration de cette édition du rendez-vous incontournable de la photographie en Charente ! Heureusement l'équipe remaniée a su honorer cette nouvelle  rencontre avec le brio qu'on lui connait. Pas si simple d'effectuer une sélection susceptible de répondre aux exigences qualitatives des organisateurs et aux attentes d'un public passionné et exigent ! C'est avec un choix délibéré de revenir au photo-journalisme pur et dur que cette édition s'est construite !
Pur incontestablement, dur peut être trop ? Faut il que ces témoins de misère aillent toujours plus loin dans la représentation de l'insoutenable pour se rendre "remarquables" ? La prise de risques toujours plus grande de l'opérateur et l'abomination du sujet mémorisé constituent- elles les composantes essentielles d'une bonne image ? Qu'elle est la vertu pédagogique potentielle du témoignage ainsi communiqué ? A en croire nombre de commentaires entendus au détour des cimaises, la réaction fréquente de rejet pose question ? Est-il utile de consacrer tant d'espace à ces témoignages plus soucieux de sensationnel que de communication efficace ? Diable, l'appartenance à une agence comme "Magnum" ne suffit elle plus ?
Impossible de passer sous silence l'hommage à Stanley Green, qui à lui seul justifie la venue à Barro. L'épouvante et la perfection !   
Heureusement plusieurs auteurs présent dans cette édition s'affranchissent de ces travers pour parvenir à nous émouvoir sur des sujets tout aussi terribles avec efficacité !
Thomas Morel-Fort par exemple, qui s’insinue avec bienveillance dans le quotidien d’esclaves à la solde d’immondes Libyens asservissant une communauté  de Philippins privés de leurs papiers dans l'or de palace Parisiens ou de la côte d'Azur !     
Sydey Léa Le Bour, qui à travers ses images somptueuses, surréalistes,  de l'enfer blanc des carrières d'Al-Minya en Egypte, nous fait partager la vie épouvantable de ces hommes, qui pour 5 € par jour, vont à la mort en travaillant pour des entreprises à la botte de l'armée !


superlatifs pour L'enfer blanc de Sydey Léa Le Bour


Laure Vouters témoigne d'une autre migration tout aussi insupportable, celle d'une  frange de la population française, toujours plus grande, qui glisse inexorablement vers la précarité, dans l'incapacité même de se soigner ! Les photographies de son attachant couple  Serge et Jacqueline, font bien plus qu'un long discours politique pour nous interpeller sur une cause inacceptable !
Moins grave, presque épicurienne, "La journée du cochon" de notre talentueux "local de l'étape" Christian Belloteau, nous ferait presque prendre le sacrifice de cette pauvre bestiole dans ce contexte général de massacre,  pour une bluette ! 
Les images de Christian sont toujours justes et ses acteurs dans un décors presque trop authentique frisent la scène biblique, à la limite de l'image pieuse ! De la présentation du pauvre sacrifié  sur l'autel de la gourmandise, aux pots de rillettes et boudins qui s'entassent dans l'improbable cuisine, le reportage reste profondément esthétique et chaque image s'impose par ses qualités graphiques ainsi que par une superbe colorimétrie ! Bravo à Christian de n'avoir pas succombé à la facilité du noir et blanc, qui  aujourd'hui va plus souvent à un inutile trompeur  qu'à l'essentiel  ! Voila qui ne suffit jamais à devenir un nouvel H.C.B. !
D'autres auteurs nous enthousiasment à travers cette balade photographique et champêtre,tels que Antoine Bergal et ses images d'architecture très inspirées, Simon Vansteenwinckel et son road-movie familial à la conquête des racines argentines de son épouse ! les abstractions graphiques, si pures d' Emilie Möri ! Et ce n'est pas limitatif !
Et tout au bout, comme un lot de consolation gourmand, infinie douceur dans ce monde de brutes, l'exceptionnel ! Presque la perfection ! Les "plumes" de Patrice Mariolan. Un enchantement total !

Vous l'aurez compris je suis sur la réserve quant à l'évolution des choix essentiels de cette édition. Il n'en demeure pas moins que cet événement photographique demeure une chance pour la Charente et que son soutien est essentiel ! Tous à Barro !
Par ailleurs, "L'émoi photographique" d'Angoulême vient avec grand talent combler les nombreux vides dédaignés par Barro, en offrant une vitrine privilégiée à la nouvelle photographie ! Enfin un salon des indépendants ?  Quel bonheur ! 

J.P.DELVALLE


Graphisme exacerbé de Emilie Mörie

Si attachants "Serge Jacqueline" de Laure Vouters 

"Une vie à servir" de Thomas Morel-Fort

La photographie animalière en chef d'oeuvre ! "Plumes" de Patrice Mariolan

Digne d'un Brueghel "La journée du cochon" de Christian Belloteau

Invité d'honneur Emin Özmen de Magnum Photos


*************************************************************

4 minutes sublimes signées François PEYRANE

Prenez le temps de visiter l'ensemble de son site prestigieux !

Cliquez plutôt 2 fois qu'une !